LES SUJETS

Méthodologie pour caractériser de manière participative les exploitations agricoles et les communautés en voie de transition agroécologique

Méthodologie pour caractériser de manière participative les exploitations agricoles et les communautés en voie de transition agroécologique

Par Alvaro Haroldo Pi Baldo

Les outils de caractérisation participative ont été appropriés par les communautés, identifiant ainsi les faiblesses et les forces dans l'état de transition agroécologique dans lequel elles se trouvent. À partir de là, certaines étapes ont été définies pour aller vers la durabilité.

Introduction:


«Agronomes, techniciens, alphabétiseurs, nous avons tous beaucoup à apprendre des paysans et, si nous refusons de le faire, nous ne pourrons rien leur apprendre» - Paulo Freire

L'extensionnisme conventionnel a démontré ses limites pour contribuer au développement endogène des communautés rurales vénézuéliennes, et c'est l'agroécologie en tant que science holistique qui fait ses efforts pour changer cette conception, dans ce cas par la même pratique, démontrant le potentiel de la méthodologie participative. agroécologie.

Les outils de caractérisation participative utilisés dans ce travail étaient des indicateurs de durabilité, des cartes vernaculaires, des cartes de rêve et des entretiens semi-structurés, ayant pour toile de fond les travaux de Geilfus (1997), Tuxil et Nabhan (2001), Rodríguez (2006), IPIAT (2007) , qui les a utilisés dans différentes régions d'Amérique latine.

Cette méthodologie caractérise d'un point de vue local, l'état actuel de la transition vers l'agroécologie dans laquelle se trouve la ferme ou la communauté.

Dans la tâche complexe des promoteurs locaux et des vulgarisateurs agroécologiques de diffuser et de promouvoir le modèle agroécologique, il est nécessaire de caractériser l'état actuel dans lequel se trouvent les exploitations agricoles et les communautés, en obtenant des éléments tangibles sur lesquels planifier la transition agroécologique. Par conséquent, l'objectif du travail est de mettre à disposition des acteurs locaux, des techniciens et des vulgarisateurs impliqués dans des projets de développement rural, des méthodologies et des outils de caractérisation participative selon des processus de développement endogène durable.

Sommaire:

I. Méthodologie.
II. Conclusions.
III. Recommandations.
IV. Bibliographie.

I. Méthodologie

Le travail est encadré dans le paradigme qualitatif (Sandoval, 2002), approche de recherche-action participative (Fals Borda, 2008).

Pour comprendre la caractérisation méthodologique d'une option d'enquête, il est nécessaire et commode d'enquêter sur ses bases épistémologiques, afin de trouver le sens ou la raison d'être de ses procédures de production de connaissances scientifiques. "Ce qui définit la méthodologie est à la fois la manière dont nous abordons les problèmes et la manière dont nous cherchons les réponses à ces problèmes." (Taylor et Bogdan, 1990, dans Sandoval, 2002)

Outils de caractérisation participative:

• Préparation de cartes vernaculaires.
• Faire des cartes de rêves.
• Entretiens semi-structurés
• Indicateurs de durabilité humaine.

- Cartes vernaculaires

«Vernaculaire» vient du terme vernaculaire signifie façon ordinaire de parler, typique du site; A travers cet outil, les agriculteurs expriment à leur manière, la perception de leur milieu naturel, de leur ferme et de la communauté.

"Les cartes vernaculaires peuvent mettre en évidence des caractéristiques culturelles qui n'apparaissent pas sur les cartes topographiques d'origine officielle." (Tuxil et Nabhan, 2001).

Plusieurs cartes peuvent être réalisées en fonction des objectifs du travail, (tableau Nº1), pouvant se concentrer sur les ressources naturelles, les cultures, les animaux, les informations sociales, les routes, les installations, etc. (Geilfus, 1997).

- Cartes de rêve

Cet outil a une caractéristique similaire au précédent mais nous donne la perspective que la famille paysanne a pour l'avenir dans la transformation de son environnement et de sa communauté. Il a été utilisé dans le travail participatif de vulgarisation rurale, comme outil de diagnostic et de planification des changements à apporter à court, moyen et long terme.

Les anthropologues les appellent des cartes cognitives, bien qu'une carte dessinée soit en fait un dérivé imparfait de l'image mentale correspondante. (Tuxil et Nabhan, 2001.

Cet outil sert à encourager la discussion sur l'histoire de la ferme, le présent et l'avenir conformément au rêve de la famille, concernant l'utilisation du sol, les ressources naturelles, l'incorporation des installations, etc. Figure n ° 2.


Tableau 1: Méthodologie de construction de cartes vernaculaires et oniriques


Entretiens semi-structurés

C'est une technique répandue dans diverses disciplines du savoir pour collecter des informations. En vulgarisation rurale, il a été utilisé par plusieurs auteurs; facilite et déclenche le dialogue et la discussion dans les groupes familiaux et les organisations paysannes.

Cette technique fournit des informations précises sur le sujet de l'étude, elles sont moins rigides que les enquêtes, et une liste de sujets est sélectionnée qui servira de guide pour stimuler le dialogue.

Ces entretiens ont été menés dans le cadre de la coexistence avec les familles rurales et ce sont eux qui ont défini les moments et les moments pour le réaliser, généralement cela coïncidait à la fin des journées de travail, lorsque la famille est réunie à la maison et les conversations avec tous les membres.

Indicateurs de durabilité:

"La complexité et la multi-dimension de la durabilité rendent nécessaire de transformer des aspects de nature complexe en valeurs claires, objectives et générales, appelées indicateurs." «Ce sont des variables sélectionnées et quantifiées qui nous permettent de voir une tendance qui n'est pas facilement détectable autrement» (Sarandón, 2002).

«Les indicateurs servent à prendre le pouls de l'agroécosystème» consistent en des observations ou des mesures à l'échelle de l'exploitation (Altieri 2007).

Cette méthodologie propose d'évaluer comme éléments essentiels au sein de l'agroécosystème: la composante humaine et les aspects politico-idéologiques, le premier élément découle des indicateurs liés au social et culturel; tandis que les autres ont été évalués indirectement sur la base d'indicateurs d'organisation sociale de la production, d'intégration familiale, de travail communautaire et d'intégration des femmes.

Les douze (12) Indicateurs de durabilité humaine élaborés par l'équipe de chercheurs de l'Institut de production et de recherche en agriculture tropicale ont été utilisés, figure Nº 3.

Les informations collectées sont systématisées dans un tableur, évaluant chaque indicateur sur une échelle de 1 à 5, où 1 est la valeur la plus basse sur l'échelle de durabilité et 5 est la plus élevée, puis les valeurs sont reflétées dans un diagramme de durabilité pour être analysé, figure Nº 3.


Cette analyse permet de déterminer le degré de durabilité dans lequel se trouvent les socio-agro-écosystèmes, auquel la méthodologie est appliquée, en montrant les indicateurs les plus faibles pour avancer dans la transition agroécologique.

Ces outils devraient être utilisés au profit de la communauté et principalement pour résoudre des problèmes définis de manière participative par les communautés.

II. Conclusions

Les outils de caractérisation participative ont été appropriés par les communautés, identifiant ainsi les faiblesses et les forces dans l'état de transition agroécologique dans lequel elles se trouvent. À partir de là, certaines étapes ont été définies pour aller vers la durabilité.

Les chercheurs faisaient partie du sujet-objet d'étude, s'impliquant dans le processus, afin de le changer de l'intérieur, aux côtés des acteurs locaux.

III. recommandations

Diffuser cette méthodologie auprès des acteurs du développement rural durable, tels que les promoteurs locaux, les leaders communautaires, les techniciens et les vulgarisateurs.

Caractériser les communautés dans le processus de transition et planifier stratégiquement le développement local durable, en renforçant les faiblesses actuelles.

Auteur: Alvaro Haroldo Pi Baldo - Université nationale expérimentale Simon Rodríguez, Université agraire de La Havane

IV. Bibliographie:

  • Altieri, M. 1997. Agroécologie: bases scientifiques pour une agriculture durable. (ACAO) CLADES, La Havane, Cuba. 249pp.
  • Altieri, M., 1991. Pourquoi étudier l'agriculture traditionnelle. En agroécologie et développement. Magazine Clades. Année 1, (1), pages 16-24. Disponible sur http://wwwclades.org
  • Altieri, M., 1998. Agroécologie: une dynamique productive de l'agriculture durable. Éditorial Université fédérale de Rio Grande do Sul. Quatrième édition Porto Alegre, Brésil. 107 pp.
  • Altieri, M. & Nicholls, C., 2007. Conversion agroécologique des systèmes de production conventionnels. Théories stratégiques et évaluation. Dans http://www.revistaecosistema.net/articulo.asp. 12pp.
  • Birriel, I., Sosa, J., Pi, A., Acurero, MA, Boada, C., Britos, D., Castañeda, Y., Fontalvo, K., Garcia, B., Leon, K., Lira , R., Nieve, G., Orzusa, Rengifo, M. et Subero. K. 2007. Durabilité des paysans agroécologiques de l'État portugais. Venezuela, 20pp.
  • Birriel, I., Pi, A., Sosa, J., Acurero, MA, Boada, C., Britos, D., Castañeda, Y., Fontalvo, K., Garcia, B., Leon, K., Lira , R., Nieve, G., Orzusa, Rengifo, M,. & Subero. Caractérisation des communautés et des exploitations agricoles en transition agroécologique. État de Barinas. Venezuela 94pp.
  • Davila, P. & Rivas, A., 2003. Guide pour l'élaboration de l'autocartographie communautaire à grande échelle. Union nationale des agriculteurs et éleveurs, Campesino a Campesino Program. 19pp.
  • Freire, P., 1973. Extension ou communication? 1973. Éditorial XXI siècle. Mexique. 108pp.
  • Freire, P. 1984. L'importance de la lecture et le processus de libération. Maison d'édition du XXIe siècle. Éditorial Siglo XXI. 176pp.
  • Geilfus, F. 2000. 80 Outils pour le développement participatif. Diagnostic, planification, suivi, évaluation. IICA / GTZ. San Salvador, El Salvador. 203pp.
  • PCAC. Guide méthodologique pour la formation participative en agriculture biologique. 250pp.
  • Rodríguez, R. & Hesse, M. 1999. When Walking is made the Way, un guide méthodologique pour déclencher des processus d'autogestion autour d'expériences agroécologiques. Honduras. 214pp.
  • Sosa, J., Birriel, I. & Núñez, M. 2007. Indicateurs de durabilité humaine. Méthodologie. Venezuela 13pp.
  • Tuxil, J. & Nabhan, G. P. 1998. Plantes, communautés et aires protégées. Un guide de gestion sur site. Manuels de conservation de la série «Pueblos y Plantas», Editorial Nordan-Comunidad, Montevideo, Uruguay. 227pp.


Vidéo: Systèmes de semences gérés par les agriculteurs en Afrique (Janvier 2022).