LES SUJETS

Effets sur la santé de l'incinération

Effets sur la santé de l'incinération

Par le Dr José María Tallón Avilés

L'objectif de cet article est de commenter les résultats d'études épidémiologiques récemment publiées dans la littérature médicale, afin que ces informations soient connues des personnes qui ne lisent généralement pas ce type d'articles spécialisés.

1. Introduction
Un incinérateur est un four pour brûler toutes sortes de déchets. En théorie, les produits recyclables ne doivent pas être brûlés, mais en pratique, les entreprises s'intéressent aux produits contenant des déchets tels que le papier, les plastiques et le bois car ils facilitent la combustion dans ces installations.


Ils sont équipés d'une série de filtres et de mécanismes pour trouver les conditions dans lesquelles les émissions nocives pour la santé sont minimales, mais il faut tenir compte du fait que le dysfonctionnement des équipements, les erreurs de manœuvres manuelles, les réductions des coûts économiques et de maintenance ou un nettoyage inadéquat augmente les émissions toxiques pour l'environnement au-delà des niveaux théoriques et de ceux autorisés par les autorités compétentes, parfois en quantités élevées (1, 2, 3, 4, 5, 6). Andorre est le cas le plus clair, avec un incinérateur qui a fermé son gouvernement en raison d'émissions toxiques de plus de mille fois ce qui est autorisé par la loi.

L'objectif de cet article est de commenter les résultats d'études épidémiologiques récemment publiées dans la littérature médicale, afin que ces informations soient connues des personnes qui ne lisent généralement pas ce type d'articles spécialisés.

2- Principales substances produites par un incinérateur


Il existe essentiellement trois fractions: les cendres, les scories et les gaz émis par la cheminée. Les deux premiers sont des déchets toxiques à très forte teneur en dioxines et métaux lourds qui doivent être acheminés vers des décharges toxiques, qui deviendront à terme des polluants (5). Les gaz émis par la cheminée contiennent les substances suivantes:
· Particules ou microparticules: le domaine le plus étudié pour le moment. Les particules les plus fines, «respirables», en particulier celles de taille inférieure à 0,1 µm, dites ultrafines, ne sont pas arrêtées par les mécanismes de protection du système respiratoire et atteignent les alvéoles pulmonaires, étant ainsi nocives pour la santé humaine. Ils sont liés à des maladies du système respiratoire telles que l'asthme et une mortalité prématurée accrue due à des maladies respiratoires et cardiaques. Un problème sérieux avec les incinérateurs est que la plupart des particules qui se forment sont ultrafines et que les filtres des incinérateurs sont incapables de les retenir (5). Une augmentation de la mortalité due à des augmentations minimes des microparticules dans l'environnement est documentée (6).
· Gaz atmosphériques: Il existe trois principaux gaz émis par les incinérateurs qui ont des effets nocifs sur la santé humaine.
. Oxydes d'azote: le nitrique (NO), qui est le gaz le plus libéré, est rapidement oxydé en nitreux ou en dioxyde (NO2), ce qui est responsable de sa toxicité. Il peut produire diverses pathologies, selon sa concentration: œdème pulmonaire, pneumonie, bronchiolite oblitérante et emphysème (6).
. Aérosols acides: inclus dans les microparticules, ils sont directement associés chez l'enfant à des effets indésirables sur le système respiratoire (6).
. Dioxyde ou anhydride de carbone (CO2). Effet de serre (6).
· Métaux lourds: En raison de l'amélioration des technologies, les niveaux de métaux lourds rejetés, à l'exception du mercure, ont considérablement diminué au cours de la dernière décennie. Cependant, sa toxicité est très grande, et comme pour les dioxines, une diminution des teneurs en métaux lourds dans les fumées implique une augmentation correspondante de ces teneurs dans les cendres, qui pollueront à terme l'environnement où se déposent (5).
· Dioxines, furanes et biphényles polychlorés: Ils n'existent pas dans la nature, à l'exception des incendies de forêt ou des éruptions volcaniques. Ils se forment lors de processus de combustion en dessous de 800 °. Ils sont détruits au-dessus de cette température, mais lorsqu'ils refroidissent, ils sont à nouveau synthétisés. Les dioxines sont des produits indésirables issus d'un large éventail de procédés industriels. En termes d'émissions de dioxines dans l'environnement, les incinérateurs de déchets solides sont les pires coupables. Pour reprendre les termes de l'Organisation mondiale de la santé: les dioxines sont des «récidivistes» pour l'environnement. Ils ont la distinction douteuse d'appartenir au groupe spécial de "dirty dozen club" de produits chimiques dangereux connus sous le nom de polluants organiques persistants. Entre les deux, les dioxines ont tendance à s'accumuler le long de la chaîne alimentaire. Plus vous montez dans la chaîne alimentaire, plus la concentration de dioxine est élevée. Nous, les consommateurs finaux, sommes les plus exposés à ces produits. Une fois que les dioxines sont entrées dans notre corps, elles se lient aux graisses en permanence, de sorte que leur demi-vie dans le corps est, en moyenne, de sept ans (Demi-vie: temps pendant lequel la concentration dans le sang est réduite de moitié) d'où sa longue. terme effets nocifs sur la santé humaine. Les fœtus sont les plus sensibles à l'exposition aux dioxines. «Les nouveau-nés peuvent également être plus vulnérables à certains effets» (10). "D'autres dioxines et furanes se sont révélés être également de puissants promoteurs de tumeurs" (11). << Chez l'homme, après la consommation accidentelle d'aliments contaminés par des polychlorobiphényles, des lésions ont été observées au niveau de la peau, du foie, une bronchite chronique, une immunosuppression, des effets hormonaux, des neuropathies et des effets chez les enfants nés de mères exposées, tels que la prématurité , des effets endocrinologiques et neurocomportementaux (retard de maturation et aggravation du développement cognitif de l'enfance) et des troubles auditifs »(11). Des études récentes confirment ces données (12). Les citoyens de l'État espagnol ingèrent une moyenne de ces composés supérieure à l'apport quotidien tolérable recommandé par l'OMS (6, 10, 11, 13).
· Hydrocarbures aromatiques polycycliques: les benzopyrènes, produits de la combustion du papier, sont les principaux responsables du cancer du poumon dû au tabac. Ils produisent également des altérations hématologiques (anémie aplasique) et dermatologiques. Les effets mutagènes susmentionnés ont été observés avec eux (6).
· Produits inconnus. Nombreux. On estime qu'ils peuvent être aussi toxiques que ceux connus (EPA).


3- Principaux risques sanitaires documentés dans la population vivant autour des incinérateurs et / ou de leurs travailleurs

1. Tumeurs malignes:
. Tous cancers combinés, estomac, colorectal, foie et poumon (14, 15, 16, 17). Les deux premières références sont des études britanniques, dans lesquelles, après avoir trouvé ces données plus fréquemment en fonction de la proximité des incinérateurs, ils attribuent la cause finale de cette augmentation des tumeurs à un niveau socio-économique bas, conclusion qui surprend.
. Sarcome et lymphome des tissus mous (16, 18, 19, 20).
. Cancer de l'enfant et leucémies (16, 21).
. Cancer du sein chez les femmes ayant une certaine dotation génétique (22).
. Transmission des risques par les aliments (23, 24, 25).
2. Malformations congénitales:
. Fente labiale et palatine (26).
. Anomalies congénitales mortelles, en particulier spina bifida, malformations cardiaques, mortinatalité et anencéphalie (16, 27).
3. Changements hormonaux chez les enfants:
. Hormones sexuelles (28, 29);
. Hormones thyroïdiennes (30).
4. Augmentation de la mortalité générale: (31) Une étude japonaise qui a trouvé une augmentation de la mortalité autour des incinérateurs, mais a exclu qu'elle soit due à eux après ajustement au niveau socio-économique.
5. Troubles pulmonaires: (32) (travailleurs).

4. Conclusion

La relation entre les émissions gazeuses et les déchets toxiques et leurs effets nocifs sur la santé humaine est établie.
Avec les connaissances actuelles, une autre méthode de gestion des déchets plus respectueuse de l'environnement devrait être recherchée.

5- Bibliographie

1. De Fre R, Wevers M. Sous-estimation dans les inventaires de dioxine. Composés organohalogénés 1998; 36: 17-20.
2. Reinmann J, Rentschler W, Becker E. Nouveaux résultats et caractéristiques du système de surveillance continue des dioxines / furanes Amesa. Composés organohalogénés 2001; 50, non paginé.
3. Reinmann J. Résultats d'un an de surveillance continue des émissions de PCDD / PCDF des incinérateurs de déchets de la région wallonne de Belgique avec Amesa. Composés organohalogénés 2002; 59: 77-80.
4. Rowat SC, Émissions toxiques des incinérateurs: un bref résumé des effets sur la santé humaine avec une note sur le contrôle réglementaire. Hypothèses Med. 1999 mai; 52 (5): 389-96. Erratum dans: Med Hypotheses 2000 Feb; 54 (2): 342.
5. Allsopp M, Costner P, Johnston P. Incinération et santé humaine. État des connaissances sur les impacts des incinérateurs de déchets sur la santé humaine. Environ Sci Pollut Res Int.2001; 8 (2): 141-5.
6. J A Ortega García, J Ferrís i Tortajada, J A López Andreu, J García i Castell, A Cánovas Conesa, O Berbel Tornero, A Ortí Martín, V Ferrís i García, B Beseler Soto et E Andreu Alapont. Le pédiatre et l'incinération des déchets solides. Concepts de base et effets néfastes sur la santé humaine. Rev Esp Pediatr 2001; 57 (6): 473-490.
7. Pape CA 3rd, Burnett RT, Thun MJ, EE Street, Krewski D, Ito K, Thurston GD. Cancer du poumon, mortalité cardio-pulmonaire et exposition à long terme à la pollution atmosphérique à particules fines. JAMA. 6 mars 2002; 287 (9): 1132-41.
8. Samet J M, DeMarini D M, Malling H V. Les particules aéroportées induisent-elles des mutations héréditaires? Science, mai 2004; 304 (5673): 971 à 972.
9. Ferreira MI, Petrenko H, Lobo DJ, Rodrigues GS, Moreira A, Saldiva PH. Surveillance in situ des effets mutagènes des émissions gazeuses d'un incinérateur de déchets solides dans la métropole de Sao Paulo, Brésil, à l'aide du test Tradescantia stamen-hair. J Air Waste Manag Assoc. 2000 octobre; 50 (10): 1852-6.
10. Organisation mondiale de la santé. Fiche technique N ° 225. Juin 1999. Les dioxines et leurs effets sur la santé humaine.
11. Directives sur la qualité de l'air - Deuxième édition. Bureau régional de l'OMS, Copenhague, Danemark, 2000.
12. Fierens S, Mairesse H, Hermans C, Bernard A, Eppe G, Focant JF, De Pauw E. Accumulation de dioxine chez les résidents autour des incinérateurs. J Toxicol Environ Health A. 25 juillet 2003; 66 (14): 1287-93.
13. Dioxines et PCB de type dioxine dans l'environnement britannique. Document de consultation. Département de l'environnement, de l'alimentation et des affaires rurales. Londres, 2002.
14. Elliott P, Shaddick G, Kleinschmidt I, Jolley D, Walls P, Beresford J, Grundy C. Incidence du cancer près des incinérateurs de déchets solides municipaux en Grande-Bretagne. Br J Cancer. 1996 mars; 73 (5): 702-10.
15. Elliott P, Eaton N, Shaddick G, Carter R. Partie 2: examen histopathologique et note de cas des cas de cancer primaire du foie. 2000 mars; 82 (5): 1103-6.
16. De Baere F, De Leeuw K. Rapport sur l'impact sanitaire de l'incinérateur de déchets MIWA à Sint-Niklaas. Sint-Niklaas, Belgique, 2001.
17. Schuhmacher M, Meneses M, Xifro A, Domingo JL. L'utilisation des techniques de simulation Monte-Carlo pour l'évaluation des risques: étude d'un incinérateur de déchets municipaux. Chemosphère. 2001 mai-juin; 43 (4-7): 787-99.
18. Floret N, Mauny F, Challier B, Arveux P, Cahn JY, Viel JF. Émissions de dioxines d'un incinérateur de déchets solides et risque de lymphome non hodgkinien. Épidémiologie. 2003 juillet; 14 (4): 392-8.
19. Viel JF, Arveux P, Baverel J, Cahn JY. Le sarcome des tissus mous et le lymphome non hodgkinien se regroupent autour d’un incinérateur municipal de déchets solides avec des niveaux élevés d’émission de dioxines. Suis J Epidemiol. 1 juillet 2000; 152 (1): 13-9.
20. Comba P, Ascoli V, Belli S, Benedetti M, Gatti L, Ricci P, Tieghi A. Risque de sarcomes des tissus mous et résidence au voisinage d'un incinérateur de déchets industriels. Occup Environ Med.2003 septembre; 60 (9): 680-3.
21. Knox E. Cancers de l'enfant, lieux de naissance, incinérateurs et sites d'enfouissement. Int J Epidemiol. 2000 juin; 29 (3): 391-7.
22. Saintot M, Malaveille C, Hautefeuille A, Gerber M. Interaction entre le polymorphisme génétique du cytochrome P450-1B1 et les polluants environnementaux dans le risque de cancer du sein. Eur J Cancer Prev.2004 Fév; 13 (1): 83-6.
23. Nouwen J, Cornelis C, De Fre R, Wevers M, Viaene P, Mensink C, Patyn J, Verschaeve L, Hooghe R, Maes A, Collier M, Schoeters G, Van Cleuvenbergen R, Geuzens P. Évaluation des risques sanitaires de émissions de dioxines des incinérateurs de déchets municipaux: le quartier Neerland (Wilrijk, Belgique). 2001 mai-juin; 43 (4-7): 909-23.
24. Ramos L, Eljarrat E, Hernandez LM, Alonso L, Rivera J, Gonzalez MJ. Niveaux de PCDD et PCDF dans le lait de vache d’élevage situé à proximité de sources potentielles de contaminants dans les Asturies (Espagne). Comparaison avec les niveaux trouvés dans les contrôles, les fermes rurales et les laits de vache pasteurisés commerciaux. 1997 novembre; 35 (10): 2167-79.
25. Ma HW, Lai YL, Chan CC. Transfert du risque de dioxine entre neuf grands incinérateurs de déchets municipaux à Taiwan. Environ Int.2002 avril; 28 (1-2): 103-10.
26. Ten Tusscher GW, Stam GA, Koppe JG. Combustions chimiques ouvertes entraînant une augmentation locale de l'incidence des fentes orofaciales. 2000 mai-juin; 40 (9-11): 1263-70.
27. Dummer TJ, Dickinson HO, Parker L. Résultats défavorables de la grossesse autour des incinérateurs et des crématoriums de Cumbria, au nord-ouest de l'Angleterre, 1956-93. J Epidemiol Community Health. 2003 juin; 57 (6): 456-61.
28. Staessen JA, Nawrot T, Hond ED, Thijs L, Fagard R, Hoppenbrouwers K, Koppen G, Nelen V, Schoeters G, Vanderschueren D, Van Hecke E, Verschaeve L, Vlietinck R, Roels HA. Fonction rénale, mesures cytogénétiques et développement sexuel chez les adolescents en relation avec les polluants environnementaux: une étude de faisabilité des biomarqueurs. Lancette. 26 mai 2001; 357 (9269): 1660-9.
29. Oh SM, Ro KS, Chung KH. Induction du cytochrome P4501A et effets perturbateurs endocriniens des résidus d'incinérateurs scolaires. Environ Monit Asses, mars 2003; 83 (1): 35-45.
30. Osius N, Karmaus W. [Niveau d'hormones thyroïdiennes chez les enfants dans la zone d'un incinérateur de déchets toxiques dans le sud d'Essen]. Gesundheitswesen. 1998 Fév; 60 (2): 107-12.
31. Fukuda Y, Nakamura K, Takano T. Dioxines libérées par les usines d'incinération et mortalité due aux principales maladies: une analyse des données statistiques par les municipalités. J Med Dent Sci.2003 décembre; 50 (4): 249-55.
32. Hours M, Anzivino-Viricel L, Maitre A, Perdrix A, Perrodin Y, Charbotel B, Bergeret A. Morbidité parmi les travailleurs des incinérateurs de déchets municipaux: une étude transversale. Int Arch Occup Environ Health. 2003 juillet; 76 (6): 467-72. Publication en ligne du 23 mai 2003.

* Spécialiste en médecine familiale et communautaire. Centre de santé de Beraun. Errenteria. Gipuzkoa
Article extrait de la revue de presse AFEMA


Vidéo: Les déchets ménagers -séance n04- la méthanisation u0026 lincinération (Mai 2021).