LES SUJETS

Les capitales européennes luttent contre la pollution

Les capitales européennes luttent contre la pollution

C'est un phénomène grave qui touche un pourcentage important de citoyens. Selon l'Agence européenne pour l'environnement, près de 90 pour cent de la population urbaine européenne est exposée à des concentrations de polluants considérés comme nocifs pour la santé.

Alors que l'Organisation mondiale de la santé reconnaît la pollution comme le phénomène environnemental le plus nocif pour notre santé. Compte tenu de cela, les différentes municipalités ont dû agir.

A Paris, par exemple, la vitesse maximale dans les rues a été limitée afin d'encourager l'utilisation du vélo et la marche parmi les habitants.

Madrid, quant à elle, limite le stationnement dans le centre-ville en fonction des niveaux de pollution, tandis que Londres a mis en place un système de tarification de la congestion qui limite la circulation dans les secteurs les plus fréquentés de la capitale.

A Rome, le système de circulation alternée a été activé, entre les brevets pairs et impairs, pour éviter un trafic intense dans le centre historique de la Ville éternelle, où les véhicules autorisés et électriques sont autorisés.

Berlin, pour sa part, a déclaré en 2008 le centre-ville «Zone environnementale», n'autorisant ainsi que l'entrée de voitures répondant à certaines normes en matière d'émission de gaz.

Dans d'autres villes d'Allemagne, des sanctions économiques ont été appliquées à ceux qui utilisent des véhicules très polluants. Cela peut atteindre 40 euros, alors qu'en Suède on paie 113 euros et à Londres, 1 200, selon Euronews.

Je vois du vert


Vidéo: Les Maires européens pour le climat (Janvier 2022).